Les pratiques lamentables d’un prestataire emailing

Ce matin, j’ai l’impression d’être revenu 3 ans en arrière. 3 ans qui nous ramènent à la création de Snipemail et de mon combat contre les mauvaises pratiques et les mauvais acteurs.3 ans qui me ramènent aux injures téléphoniques et aux menaces physiques. 3 ans qui me remémorent que certains considèrent qu’il y a de l’argent facile à prendre sur le dos de clients peu avertis et qu’ils plument comme des pigeons. 3 ans qui malheureusement confirment que la croisade commencée n’est pas prête de se terminer 🙁

Avec la crise économique de ces derniers mois, j’ai vu fleurir plein de nouveaux services d’emailing qui vous proposent des campagnes d’acquisition à des prix défiants toute concurrence. Parmi ces nouvelles offres certaines sont juste de l’abattage, d’autre juste du push de masse. On paie pour un nombre de mails qui sortent des serveurs et pas pour de la déliverabilité. Ce sont des offres commerciales qui ne correspondent pas à ma vision de l’emailing mais bon, certains clients restent clairement sur une stratégie de volume à tout prix et ces prestataires matchent leurs attentes. Comme je l’ai dit, ce n’est pas une vision que j’approuve mais je n’ai pas de problème avec cela. Là où j’ai un problème par contre c’est quand on passe la ligne blanche.

J’avais déjà remarqué depuis quelques temps un grand nombre de spams qui forgent le champ date pour abuser du tri ante-chronologique des emails. Bon c’est du spam, on supprime et basta. Plus récemment j’ai vu un de ces prestataires emailing à prix cassés faire des tests sur ses propres campagnes en forgeant les dates, comme un vulgaire spammeur. J’ai trouvé cela moyen mais bon, s’il veut faire blacklister ses adresses… Je n’ai pas dû être le seul à me rendre compte de la manipulation puisqu’un autre prestataire a commencé à utiliser les dates forgées pour les campagnes de ses clients. Utiliser de telles techniques de spammeur pour les campagnes de ses clients, je me suis demandé si c’était de l’incompétence ou de l’inconscience. J’ai pris mon téléphone et j’ai appelé pour avoir plus d’information.

J’ai eu une conversation hallucinante avec le prestataire :
Moi : “Bonjour, je viens de recevoir une de vos campagnes d’email et j’aurais besoin d’information sur un truc que je ne comprend pas”
Le prestataire : “Qu’est ce que vous n’avez pas compris ?”
Moi : “J’ai reçu votre campagne il y a quelques heures mais il semblerait que la date d’envoi soit ce soir à 22h. <rires> Vous avez inventé la machine à voyager dans le temps ? <rires>”
Le prestataire : ” Ah ça !? C’est cool hein !? C’est un nouveau service qu’on vient de lancer en exclusivité et qui assure à nos clients de rester en top-of-box une journée entière chez les gens. C’est une option qu’on facture 100 euros et qui permet de s’assurer une journée de visibilité dans les boites de tous les destinataires. Impossible de vous manquer car vous serez sur le haut de la pile des mails.”
Là il embraye sur sa présentation commerciale. Une fois qu’il a fini je lui dit que je vais en parler au responsable chez nous et qu’il le rappellera.

J’ai vraiment halluciné !!! Ils facturent des services clairement associés à des techniques de spammeur. Un prospect non averti peut se faire rouler en pensant qu’effectivement cela va lui apporter plus de visibilité. Le prix semble rester très abordable, bien qu’il multiplie le prix de la campagne (oui je parlais bien de prix cassés) Les résultats par contre sont clairement une identification comme du spam, avec potentiellement une remontée du blacklisting sur les URL et donc le domaine du client. Payer pour finir blacklisté c’est un comble non ?

Je trouve la pratique lamentable, et j’en ai fait part sur mon twitter :
“Lamentable ! Je viens de découvrir une arnaque d’un prestataire emailing c’est à vomir tellement ils prennent leurs clients pour des cons”

J’avais prévu d’en faire un article sur une nouvelle pratique de spamming, mais ce matin la donne a changé. Le prestataire, à qui je n’avais pas laissé mes coordonnées m’a contacté pour me dire qu’il me poursuivrait en justice si je le nommais. Gnii ? Oui, il est tombé sur mon twit, à fait le rapprochement avec l’appel d’hier, est tombé sur le blog, a vu que j’avais le bazooka facile et donc le monsieur prend les devants avec une menace de poursuite si je “bouge”. 3 ans que j’avais pas entendu de conneries pareilles, mais cela ne me manquait pas.

Du coup, je ne le nommerais pas (c’est pas dans mes habitudes, je préfère expliquer les offres à éviter ou le type de contrat devant lesquels à mon sens il faut fuir) par contre au lieu d’un article sur une pratique de spamming, cela se transforme en un article sur une option de service de prestataire emailing lamentable. Fuyez quand on vous propose des services pour vous assurer un top of box en emailing.

Je vous conseille de relire ces 3 articles avant de faire appel à un prestataire emailing, ils soulignent un certain nombre de pratiques dangereuses :

Articles proches :

6 Commentaires

  1. Soumis le 7 août 2009 à 16:22 | Permalien

    Désolé d’apprendre qu’on agite toujours le spectre des poursuites judiciaires quand on pointe du doigt des pratiques aussi tordues que celle-là.

    Je serai plus attentif aux envois – hors “spam” – qui forgent le timestamp. Je n’hésiterai pas à leur faire une bonne pub sur mon blog 😉

  2. Soumis le 8 août 2009 à 11:08 | Permalien

    Oui clairement c’est tordu.
    Tu es bien placé pour savoir ce qu’est l’information, vu la citation qui est sur ton blog 😉

  3. Soumis le 27 septembre 2009 à 19:45 | Permalien

    Je comprends le prestataire qui te menace de poursuites … vu qu’il n’a rien de mieux pour te menacer, cependant, depuis quand est-ce qu’informer est condamnable ?
    Tu décris une offre commerciale, donc non confidentielle, libre à toi de citer l’entreprise qui la propose, ce n’est en rien de la diffamation.
    En revanche, je me demande si vendre cette option à leurs clients sans informer leurs clients des risques de blacklisting (ça se dit en français ?) ne peut pas être associé à une escroquerie !?!?

  4. Soumis le 28 septembre 2009 à 8:58 | Permalien

    Bonjour Jeremy,
    L’offre dont je parle n’est pas en clair sur leur site, c’est une option dont ils ne parlent qu’au téléphone.
    Mais maintenant que j’ai “dévoilé” les risques du forgeage de date, au moins les lecteurs de Snipemail ne se feront pas avoir avec ce genre d’offres glauques.

  5. Soumis le 4 janvier 2010 à 22:30 | Permalien

    Bravo pour le blog. Vos articles sont vraiment bien écrits.

    C’est vraiment des pratiques infâmes, que l’on retrouve malheureusement dans tout le secteur internet : des pratiques de vendeurs de cochons, de charlatans, qui véhiculent une bien mauvaise image de nos métiers.

  6. Soumis le 24 mars 2010 à 20:57 | Permalien

    J’ai aussi rencontré une boite de référencement qui m’a menacé de poursuite par l’intermédiaire d’un de ces salariés, je n’est pas cédé et la PDG m’a téléphoner pour s’excusé.
    Je ne cède jamais devant les menaces car ensuite vient le chantage.

3 Rétroliens

  1. […] certains spams thrustent le “top of box” avec une date forgée (voir mon article sur un prestataire emailing indélicat qui utilisait cette fonctionnalité) il existe une règle dans SpamAssassin qui analyse donc les […]

  2. […] 9:40. J’avais déjà fait un article sur ces pratiques liées au dérives emailing liées au TOB. Là c’est quand même une grosse base qui s’y met et c’est […]

  3. […] L’emailing d’acquisition est une jungle ou se côtoient les spammeurs, les amateurs, les bricoleurs et les prestataires cleans. Vous recevez des spams donc pas besoin de vous faire un dessin sur la plaie que cela représente, mais quand des bases d’acquisition, qui ont pignon sur rue, se mettent à utiliser des techniques de spammeur, j’ai envie de hurler STOP ! Chez LiberaD ils sont grands et savent sans doute ce qu’il font mais leurs clients sont-ils au courant des risques qu’ils encourent d’être routé avec des techniques clairement identifiées comme spammy ? C’est un risque démesuré à mon sens que pour qu’une campagne soit mieux vue, ils abusent de techniques comme le Top Of Box (TOB) dont nous avons déjà parlé dans des billets précédents ici et là. […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*