Images et spam : Evitez la confusion

J’ai déjà vu ce truc quelque part…

Cette réflexion est commune quand on surfe sur des sites “out of the box” ou tirés de templates gratuits. C’est également souvent le cas avec des images tirées des banques d’images libres de droits ou “vlc” (very low cost). La fille qui sourit, les poignées de mains, les collaborateurs au téléphone ou avec un casque sur les oreilles, les mains sur un ordinateur se retrouvent partout.

Si vous avez une bonne mémoire, cela peut avoir un effet dramatique pour la communication de l’entreprise comme l’explique Stéphanie sur le blog de Niouzeo. (allez voir l’image dont je parle)

Je ne reçois pas les pubs de Télémarket. Par contre l’image qu’ils ont utilisé, oui je l’avais déjà vue et effectivement elle est associée pour moi à du spam pharmaceutique.

Même si cela peut sembler la faute à pas de chance, avoir son message et son image associé à un spam ventant des produits “adultes” n’est pas nécessairement du gout de tout le monde. Pour éviter ce genre de désagréments, optez pour des images plus inédites (banques d’images payantes, celles de votre photographe ou au pire par vous même)

Si vous passez par des banques d’images payantes, demandez à utiliser leurs images exclusives et renseignez-vous sur leur précédentes utilisations. Dans l’exemple de Stéphanie, l’image était associée à un spam, mais elle aurait tout aussi bien pu être utilisée par un concurrent et là c’est conflit concurrentiel immédiat, avec possibilité de problèmes juridiques.

Les images ne doivent pas être la cinquième roue du carrosse. Accordez y un minimum d’importance 😉

Articles proches :

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*