Emailing : Psychologie de la reception d’un email

Pour poursuivre ma note sur les nouvelles définitions de l’opt-in et l’opt-out, quelques mots sur ce qui nous intéresse au final : la réaction de l’internaute.

Oui, c’est la seule chose qui doit nous intéresser car c’est cette réaction de l’internaute qui va conditionner le résultat de notre campagne. Même si votre campagne est optimisée, personnalisée, automatisée, envoyée depuis un serveur blanc, même si vous avez suivi tous les éléments donnés dans ce blog, tout cela ne sert à rien si vous ne prenez pas en considération le mode psychologique dans lequel votre destinataire sera en réceptionnant votre mail, vous aurez travaillé pour rien 🙁 Comme on dit dans le métier, le plus beau mail du monde ne sert à rien s’il n’est pas lu.
Une de mes prochaines notes portera sur comment réussir ce premier email avec un nouvel internaute.

Il faut un peu de bon sens, et se mettre à la place des internautes pour comprendre leur réactions. A ce propos, lors de mes consultations de ces derniers jours, j’ai été choqué de voir à quel point beaucoup d’entrepreneurs tournent leur veste dès qu’ils passent de l’autre coté de la barrière, dès qu’ils deviennent l’émetteur plutôt que le destinataire.
Un directeur commercial d’une petite PME m’a appelé parce que bien qu’utilisant une solution d’emailing basée sur une adresse IP donnée “blanche” il a eu des retours en spam dès sa première campagne. Comme il n’avait pas d’explications de la part de son prestataire satisfaisantes à ses yeux, il cherchait déjà à “changer de crèmerie”.
3 questions ont suffi à lui faire mettre le doigt sur son problème.

“Quelle base email avez-vous utilisée ?” Un CD d’adresse emails
“Comment réagiriez-vous si je vous envoyais un email commercial alors que vous ne me connaissez pas ?” Je vous ferais virer de ma boite aux lettres. (Traduction = déclaration en spam)
“Que pensez-vous que vos destinataires aient fait ?” Et là il y a eu un grand blanc…

Une adresse blanche est un bien précieux qu’il ne faut pas gaspiller avec des envois non ciblés. Par ciblé j’entends à des gens qui vont recevoir positivement votre email.

Je vous ai réalisé 2 schémas sous Mindjet Mindmanager Pro qui vous rappelleront l’esprit dans lequel l’Internaute reçoit vos emails. J’ai listé 2 cas de figure : Vous êtes propriétaire de votre base, ou vous utilisez une base externe. J’espère que cela vous permettra de mieux comprendre vos résultats sur vos campagnes en acquisition. Les petits drapeaux sont des signaux d’alerte.
Reaction_du_destinataire_avec_base_email Reaction_du_destinataire_avec_base_email_1
Vert = pas de problème
Jaune = Attention prudence
Orange = Attention danger
Rouge = A éviter absolument
Noir = blacklisting assuré

Ce qu’il faut aussi garder à l’esprit :

  • le destinataire accepte les emails d’un site qui lui plait et cela ne sera pas forcément le cas avec les partenaires du site.
  • la boite email est considerée comme un lieu privé, ce qui signifie que tout le monde n’est pas forcément le bienvenu. Vous faites rentrer des inconnus chez vous ? Moi non.
  • Le temps devient une denrée rare pour l’internaute. S’il passe de moins en moins de temps à trier ses emails de plus en plus nombreux, la selection est plus drastique.
  • La déclaration en spam devient un mode de gestion de la boite aux lettres. C’est vraiment là où le bât blesse dans l’emailing actuellement.

N’hésitez pas à poster vos commentaires, ils m’aident beaucoup à rebondir sur des sujets pour de nouvelles notes.

Articles proches :

4 Commentaires

  1. Soumis le 13 décembre 2006 à 2:47 | Permalien

    Emailing : Psychologie de la reception d’un email

    Pourquoi m

  2. Soumis le 20 décembre 2006 à 21:43 | Permalien

    Comme d’habitude un bon aticle qui se passe de commentaires !!!

  3. Soumis le 10 janvier 2007 à 10:20 | Permalien

    Bonjour,
    je viens de découvrir ton blog après une recherche sur CopernicPro 2000 concernant les pratiques et performances opt-in : Chapeau bas !…
    A bientôt et tous mes voeux de réussite

  4. Soumis le 7 août 2007 à 15:53 | Permalien

    Bonjour Charles,

    Vos recommandations : « des envois ciblés et une approche qualitative » sont les plus efficientes que je connaisse.

    J’ai étoffé mes banques de données de telle façon que je puisse utiliser un mot clé qui appartient au vocabulaire de la personne à contacter.

    Je vous ai découvert, je vous suis…

    Nicole Goulet
    http://www.proactivite.org

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*