Emailing : définitions de l’Opt-in et de l’Opt-out

Les lecteurs habituels de ce blog m’ont souvent entendu rabacher que les emails à utiliser dans leurs campagnes devaient être des emails en opt-in afin d’obtenir les meilleurs taux de retour possibles.
Ces notions ne sont pas correctement comprises par les utilisateurs que j’ai rencontré dernièrement, que cela soit physiquement ou par le biais du blog. Il faut dire à leur décharge que les explications données par certains professionnels ont de quoi les embrouiller. Opt-in, opt-out, explicite, implicite, actif, passif, double, permanent, base propre, louée, achetée, etc. Un simple mot fait changer du tout au tout la manière dont le destinataire va percevoir votre email.
Moi-même, j’ai du faire un retour aux définitions actuelles car je me suis rendu compte qu’elles avaient évoluées et qu’il y avait un gouffre entre ce que perçoit l’internaute et ce que prend en compte la loi.
Faisons un petit retour aux notions de base.

Types_emails_1 Mes définitions sur l’opt-in et l’opt-out étaient de 1995-1999 et étaient basées sur la manière dont l’internaute à donné son consentement.

L’opt-in : Méthode de collecte des emails qui implique le consentement explicite de l’internaute à recevoir vos emails. Le consentement est explicite car l’internaute doit cocher une case pour marquer son accord. Il ne peut dont pas le faire par inadvertance. Si l’internaute ne fait rien, il ne recevra rien.
L’opt-out : Méthode de collecte des emails qui implique le consentement implicite de l’internaute à recevoir vos emails. Le consentement est implicite car la case indiquant l’accord de l’internaute à recevoir vos emails est déjà cochée. Si l’internaute ne fait rien, il recevra vos emails.
A cela s’ajoutaient d’autres petites spécificités comme
– l’opt-in double qui nécessite le click d’un lien dans un email. Cela confirme que vous êtes bien le possesseur de l’email en question
– l’opt-out « volé » qui profite d’un rechargement du formulaire pour cocher à nouveau la case que vous aviez décoché.

La manière dont l’adresse est collectée va influer sur la réaction de l’internaute lorsqu’il va recevoir votre email.
S’il s’est inscrit activement à votre base, il y a de forte chance qu’il attende vos emails. Il y réagit alors plutôt positivement.
S’il s’est inscrit passivement, il y a de fortes chances qu’il n’ait pas vraiment voulu vos emails. Sa réaction peut être de mitigée à négative. Psychologiquement les emails reçus peuvent être considérés comme des spams par le destinataire.

Les définitions de la collecte d’email ont évolué et les définitions officielles sont moins axées sur le destinataire que sur la manière dont sont collectées les adresses. Il en résulte qu’une adresse opt-in peut être négativement perçue lors de la réception des emails.

Types_emails_02_1 L’opt-in correspond à un consentement explicite, cad qui a lieu avant la réception des messages. J’utiliserais plutôt le terme de consentement antérieur ou amont.
L’opt-in actif reste LA manière dont les données doivent être collectées. L’internaute fait en effet un effort pour vous donner son consentement, c’est la preuve qu’il veut vraiment vos emails.
L’opt-in passif a déjà la case du consentement cochée. Si l’internaute ne fait pas attention ou s’il est fainéant, vous allez légalement obtenir son consentement MAIS il ne s’agit pas d’un consentement psychologique. Il y a donc un risque de mauvaises réactions lors de la réception des emails, avec à terme un risque de déclaration en spam possible (alors que légalement c’est de l’opt-in !)
C’est ici que je bloque un peu avec ces nouvelles définitions. Pour moi ce n’est nullement explicite comme consentement.
Si vous louez des bases, n’exigez plus que de l’opt-in actif. Avec ce revirement des définitions, je comprends mieux les faibles taux de retour de certaines bases opt-in de certain de mes contacts.

L’opt-out gère lui la désinscription. On parle de consentement implicite car l’accord de l’internaute est considéré comme acquis. J’utiliserais plutôt le terme de consentement postérieur ou aval à la réception des messages.
L’opt-out actif consiste en une case à cocher par l’internaute s’il ne veut pas recevoir vos emails. Il fait un effort pour se désinscrire ce qui montre bien qu’il ne veut pas vos emails. Ce choix est absolument à respecter !
L’opt-out passif considère que vous n’avez pas votre mot à dire, et que si vous voulez vous désinscrire, vous pourrez le faire après avoir reçu les messages et cliqué sur le lien de désinscription. Il y a de fortes chances que l’internaute choisisse la facilité et vous tagge comme spammeur.

Je comprends mieux, au vu de ces nouvelles définitions pourquoi nous en arrivons à des comportements extrêmes comme ceux évoqués dans mon abonné opt-in m’a déclaré spammeur.
Ce n’est déjà pas facile de se faire accepter avec ses emails, alors si l’état psychologique du destinataire à l’égard de nos emails n’est plus respecté, nous courrons à la catastrophe.

La semaine prochaine, je poursuivrais cette note avec la psychologie des réactions de l’internaute, et j’expliquerais pourquoi des emails en opt-in actif sont perçus comme du spam, au grand damne des apprentis emaileurs.

Les maps ont été créées avec le logiciel Mindjet Mindmanager Pro.

Articles proches :

14 Commentaires

  1. Soumis le 3 novembre 2006 à 13:15 | Permalien

    Emailing : definitions de l

  2. Soumis le 3 novembre 2006 à 23:04 | Permalien

    Merci Charles

    C’est clair net et précis

    Michel Roussin

  3. Soumis le 6 novembre 2006 à 0:25 | Permalien

    Merci pour ces informations.
    Juste quelques précisions. Vous parlez de location de base opt in actif. Comment peut-on être sûr que le propriétaire a bien un opt in actif ? Il a peut-être installé le formulaire d’opt in actif récemment et la plupart de sa base s’est inscrite en opt in passif ?
    La location se réalise-t-elle sur la totalité de la base en opt in ou seulement sur l’opt in partenaires ?
    Merci.

  4. Soumis le 5 novembre 2006 à 23:49 | Permalien

    Merci de remettre de l’ordre dans un process (la collecte d’information) qui se résume trop souvent à un traitement informatique.

    La partie psychologique compte en effet pour beaucoup : vais-je donner mes coordonnées à ce site ? pourquoi lui donner autant d’infos alors que juste l’email suffit ? Pourquoi me force-t-il la main en précochant les cases… ?

    Autant de questions que certains sites devraient se poser, car une campagne d’emailing ne se résume pas seulement à l’envoi de jolis emails, mais aussi (entre autres) à la manière dont on a récupéré tous ces contacts.

  5. Soumis le 6 novembre 2006 à 9:14 | Permalien

    Eric> Oui le psychologique c’est très important et c’est la dessus que ces nouvelles définitions prennent à mon sens un mauvais chemin. Enfin pour être plus exact c’est pas la définition qui est à blamer, mais l’amalgam qui en découle ou du coup, tous les emails se voient attribués l’étiquette opt’in alors qu’entre l’opt-in actif et l’opt-in passif, ce n’est absolument pas la même qualité “psychologique” de fichier.

    Liz> Très bonne question. C’est exactement ce que je me suis demandé vis à vis de mes partenaires en location de base. Comment savoir comment cela a été collecté, et si le mode de collecte a toujours été le même. Il vous faudra malheureusement leur faire confiance. Essayez de travailler avec des enseignes sérieuses, ou au moins le plus sérieuse possible.

    Il ressort de cette découverte des nouvelles définitions que le marché des fichiers n’est pas aussi clair que je le pensais.

  6. Soumis le 7 novembre 2006 à 9:22 | Permalien

    Excellent article qui m’a permis de bien apprendre les notions de opt’in et opt’out.
    Tes maps sont en plus super bien faites, je vous qu’on est fan tous les deux de l’outil mindmanager désormais…

  7. Soumis le 7 novembre 2006 à 10:40 | Permalien

    Merci pour cet article 😉

    concernant l’opt-in passif, je pensais que ce n’était plus très recommandé ?

    Comme il est passif, l’internaute peut ne pas avoir lu les conditions…
    ce n’est pas très “permission marketing”

    je pense qu’il vaut mieux travailler avec du vrai opt-in (i.e. l’opt-in actif)
    et encore plus le double opt-in (seul le propriétaire de l’adresse email pourra confirmer sa volonté de recevoir l’email)

  8. Soumis le 14 décembre 2006 à 17:29 | Permalien

    Bonjour,

    Après plusieurs recherches sur la definition de l’opt-in/opt-out, enfin une explication très claire, notamment sur la différence actif/passif. Merci pour ces explications

  9. Soumis le 5 janvier 2007 à 2:25 | Permalien

    Excellent … je me délecte littéralement de vos observations. On ne peut faire plus clair.
    J’allais oublier: tous mes voeux pour cette nouvelle année 🙂

  10. Soumis le 12 juillet 2007 à 17:20 | Permalien

    Merci pour ces explications. Une question demeure…

    Lorsque je suis opt’in actif partenaire et que je reçois un email d’une base m’informant que mon email entre dans une nouvelle base et que si je ne le souhaite pas je peux le refuser en cliquant sur un lien. Si je ne fais rien, je suis automatiquement récupéré par la base. S’agit-il d’opt’in passif ? Mon exemple décrit le programme Elisa ? Est-ce légal ? Merci de votre réponse.

  11. Soumis le 24 janvier 2008 à 23:36 | Permalien

    Petite présision concernant l’encadrement juridique sur l’opt-in.
    En mars 2005, La Commission Nationale de l’informatique et des Libertés (CNIL) a considéré que l’opt-in ne s’applique pas à la prospection vers des professionnels. Ainsi toute personne physique peut-elle être prospectée par courrier électronique à son adresse professionnelle sans consentement préalable.

  12. Soumis le 1 août 2010 à 18:32 | Permalien

    Entrain de faire des recherches sur le sujet de l’opt-in/opt-out je suis tombée sur votre article.
    Je souhaitais avoir quelques confirmations car après tout ce que j’ai lu mon esprit s’est quelque peu embrouillé!

    D’après ce que je lis dans cet article, une case déjà cochée (ou une liste déroulante positionnée sur oui) est maintenant un optin passif? (pour moi il s’agissait d’un opt out mais d’après ce que je comprends, les définitions ont évolué!).
    S’il s’agit bien d’un opt-in passif, cette pratique est-elle bien légale dans le cas d’une communication en BtoC?
    Même si elle n’est pas forcemment recommandée (moins quali…), on peut donc l’utiliser en toute liberté (si bien sur, on propose dans tous nos emails la possibilité de se désabonner)?
    J’espère que malgré la date de l’article quelqu’un sera toujours là pour m’éclairer!!
    D’avance merci,

  13. Soumis le 13 septembre 2010 à 15:04 | Permalien

    Selon la CNIL, l’opt-in est soit éclairé et fait suite à une action volontaire de la part qui s’inscrit (= la personne coche lui-même une case lui disant clairement qu’il va recevoir des messages de tel entité à tel sujet.), soit elle n’est pas ! celui qui n’a rien coché lui-même n’a rien autorisé. “l’opt-in passif”, c’est comme jadis avec l’opt-out, ce n’est qu’un moyen pour les spammeur de rassurer ceux à qui ils vendent leur donnée en essayant de faire croire que c’est légal.

  14. Soumis le 13 septembre 2010 à 15:13 | Permalien

    une petite précision concernant la position de la CNIL à propos des adresses emails professionnelles : seul les email génériques (genre info) sont considérées comme professionnelle (et donc non concerné par la nécessité du consentement préalable vu qu’elle ne vise pas une personne mais une entreprise). les emails relatifs à une relation commerciale existante sont également exempte du consentement préalable (ex : vous avez acheté une voiture, votre garagiste peux vous envoyé un email, libre de vous y opposé après coup). toute les autres emails vers des adresses nominatives (genre prenom.nom@domaine.fr) nécessite l’opt-in (le vrai, celui “éclairé et où l’utilisateur choisit). Autant dire que l’écrasante majorités des démarchages par emails sont illégaux !

6 Rétroliens

  1. […] poursuivre ma note sur les nouvelles définitions de l’opt-in et l’opt-out, quelques mots sur ce qui nous intéresse au final : la réaction de […]

  2. […] Les commerciaux vendent donc l’intégralité de la base. La collecte étant faite en opt-in passif simple, la société est protégée contre les déclarations de spam. Il y a également dans chacun des […]

  3. Par Check-list Newsletter | News | 31 DESIGN, Studio Web, Paris le 21 avril 2009 à 15:07

    […] les utilisateurs doivent avoir coché la case opt-in sur votre formulaire d’inscription. Pour les petits malins, cette case ne doit pas être cochée par défaut. Pour plus d’infos sur l’optin et l’optout, je vous renvoie sur l’article de Snipemail, Emailing : définitions de l’Opt-in et de l’Opt-out. […]

  4. Par Check-list Newsletter | Barbablog le 13 juin 2009 à 11:32

    […] les utilisateurs doivent avoir coché la case opt-in sur votre formulaire d’inscription. Pour les petits malins, cette case ne doit pas être cochée par défaut. Pour plus d’infos sur l’optin et l’optout, je vous renvoie sur l’article de Snipemail, Emailing : définitions de l’Opt-in et de l’Opt-out. […]

  5. […] éternité en emailing) avec le concept d’opt-in permanent. (voir l’article de novembre 2006 : Définition de l’opt-in et de l’opt-out et la première image […]

  6. Par Newsletter : Les règles à respecter le 4 janvier 2013 à 1:11

    […] https://www.snipemail.com/bases-de-lemailing/emailing-definition-opt-in-et-opt-out.html […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*