Un bon exemple de mailing d’acquisition

J’ai l’impression, par les retours qui me sont fait par email, que beaucoup de personnes ne comprennent pas bien ce que sont l’opt-in, l’opt-out et le spam. Certes il y a les textes de loi, mais il y a aussi une règle cachée, secrète, qui n’est écrite que dans la tête des gens. Je ferais certainement bientôt une note là-dessus.

Le problème avec les mailings d’acquisition, c’est que lorsqu’on envoie un email à des gens qui ne nous connaissent pas, on se heurte souvent à une fin de non recevoir. Que le fichier loué ou acheté soit en opt-in ne changera pas grand-chose à cela : Vos destinataires ne vous connaissent pas. Il vous faut passer le premier barrage, la première défense, afin de pouvoir avoir une chance de nouer le contact.

Avez-vous déjà observé ce qui se passe quand une personne trie ses emails ? C’est souvent d’autant plus rapide que la personne reçoit beaucoup de courrier. Click, click ,click pour une sélection multiple, puis supprimer.
Ce matin, un email n’a pas fait partie de cette rapide sélection multiple. Son objet était « demande d’autorisation » qui est souvent un titre utilisé pour des spams mais en l’ouvrant une seconde on sait s’il faut garder ou jeter.
C’est là qu’est apparue la bonne surprise. L’email me dit :

Afin d’adapter notre système de communication marketing avec le nouveau code de protection de la vie privée en vigueur depuis le 1er Janvier 2004, nous vous demandons votre autorisation pour vous envoyer par courrier électronique des informations sur nos activités commerciales et non commerciales, en particulier :
Et suit une liste des familles de produits et services de la société.

Je trouve que c’est une bonne manière de constituer une base propre, en respectant les gens un minimum. Pour demander une autorisation, il faut prendre contact. Et de fait ils arrivent à ce que les gens lisent le texte de bonne grâce. En leur demande une autorisation, nous faisons appel à leur capacité de jugement, ce qui oblige leur cerveau à passer en mode ON.

Avoir fait appel par la politesse vous place favorablement dans l’esprit du destinataire, et il peut donc, en cliquant sur un lien, vous autoriser à lui envoyer d’autres messages portant sur les thèmes qu’il a cité. Si cela ne l’intéresse pas, il peut cliquer sur un lien pour ne plus recevoir vos messages. Ainsi votre base est proprement segmentée en fonction du comportement des gens. S’ils ne font rien ? l’action va dépendre de ce que prévoit votre gestion de campagne.

Pour vous, le résultat est double : constitution d’une base propre, avec des gens réellement intéressés par VOS produits (et pas ceux d’un site qui exige pour s’y inscrire que votre adresse puisse être cédée à d’autres entreprises)
Le retour à ce qu’on appelle les bonnes manières paie. (Alors que ce devrait être un comportement naturel)

Et vous, qu’en pensez vous ? Laissez en commentaire votre réaction si vous receviez un email de ce type et si les produits vous intéressaient.

Articles proches :

4 Commentaires

  1. Soumis le 27 octobre 2006 à 12:22 | Permalien

    Un bon exemple de mailing d

  2. Soumis le 27 octobre 2006 à 20:35 | Permalien

    Charles,
    Comme d’habitude c’est un régal de te lire mais peux tu nous donner une définition claire de l’opt in et de l’opt out, cela, ce me semble aurait le mérite de définir les bases ( je ne fait que de la communication d’entreprise 🙂 )

    Michel Roussin

  3. Soumis le 28 octobre 2006 à 9:38 | Permalien

    Michel,
    Comme je l’indiquais, cela fera l’objet d’une prochaine note car les avis divergent sur ce qu’on déclare dans une catégorie ou une autre.
    En résumé :
    Opt-in = autorisation active de l’internaute pour recevoir vos emails
    Opt-out = Autorisation passive de l’internaute pour recevoir vos emails
    Spam = email reçu sans autorisation

  4. Milsou
    Soumis le 23 février 2007 à 0:16 | Permalien

    Cette méthode est tout simplement parfaite… en tout cas pour moi.
    Très rapidement la base devient non seulement opt-in mais en plus une relation « humaine » est établie.
    Dans mon courrier je demande de répondre au mail simplement par oui ou par non dans l’objet ou le contenu. Même ceux qui me répondent non prennent le temps non seulement de ce justifier, mais en plus ils me félicitent pour la méthode et le respect. Pour des marketeurs humbles, sans les moyens financiers de grosse boites… je crois honnêtement que c’est LA solution.

One Rétrolien

  1. […] vous à comparer ma note sur un bon exemple d’emailing d’acquisition avec l’e-mail original. C’est affligeant.Même constat entre ma note 2008 année charnière […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*