L’emailing en marque blanche

Un des gros problèmes qui m’a été remonté ces quinze derniers jours est le problème de la lisibilité du secteur. A lire les sites web des sociétés, toutes sont leader de leur secteur. De la petite entreprise de province, à la web-agency parisienne, ou même à l’entreprise de communication qui propose également des prestations web, toutes se vantent d’être leader dans l’emailing. Autant de prétendants pour une seule place, cela a effectivement de quoi embrouiller les prospects qui ne connaissent rien du marché et de ses acteurs.

Comment est ce dont possible de se retrouver avec plusieurs leaders sur un même secteur ?
Simplement parce que les vrais leaders proposent leurs services en marque blanche à d’autre sociétés. Plutôt que d’aller se battre sur tous les terrains, la marque blanche permet de sous-traiter la partie commerciale auprès des clients et prospects de petite taille. Pour des mailperformance, des emailing solution ou encore des emailvision, une petite base qui va envoyer 10 ou 20.000 emails par mois est une simple goutte d’eau dans l’océan de leurs mailings quotidiens. Ils laissent donc ces “miettes” à de petites sociétés, qui elles iront se battre pour ces petits clients.

A qui alors faut-il s’adresser ? La société qui utilise le service en marque blanche ou la société qui propose le service à la source ?
C’est un faux dilemme.
Le service technique sera le même que vous le preniez en direct ou pas car les comptes que vous allez utiliser en ASP sont identiques.
Les coûts sont légèrement différents. Les frais mensuels sont souvent moins chers chez les revendeurs en marque blanche car ils sont amortis sur plusieurs clients. Attention toutefois aux prix des emails. Si vous êtes un gros consommateur (+ de 50.000 emails mensuels), demandez bien la grille tarifaire en fonction des quantités afin d’éviter toutes surprises.
Exigez de savoir quelle est la solution utilisée par votre revendeur. Oui certains utilisent le concept de la marque blanche pour vous refourguer n’importe quoi, et au final vous vous retrouvez avec une solution peu voire pas protégée du tout. Tout service d’email que vous prenez doit être architecturé autour d’un serveur blanc ou d’un service équivalent.
Parmi les aventures qui m’ont été rapportées, j’ai retenu une petite pme qui revendait un service d’emailing à 1000 euros mensuels alors que leur outil était simplement basé sur une catapulte smtp (sic !). Les prix du marché sont libres certes mais à ce niveau là c’est l’ouverture de la chasse aux pigeons.
Les conseils et la disponibilité font la différence. Si pour toute la partie technique et notamment la gestion des retours (bounces et tri) la société mère à un gros avantage avec ses employés spécialisés dans ces aspects techniques, pour tout ce qui est marketing, emailings pointus, gestion de campagne, graphismes, design, contenu, etc. l’avantage peut être au revendeur. Je dis “peut” car cela va dépendre du revendeur et de ses compétences. Interrogez-le sur ce qu’il peut vous apporter, sur sa vision de l’emailing. Si vous vous rendez compte que cela ne signifie pour lui que d’acheminer des emails, allez voir ailleurs. Quitte à payer pour une solution en ASP, utilisée par des grands groupes, utilisez vous aussi l’emailing intelligemment.
En définitive, le client n’est pas désavantagé par l’achat d’un service en marque blanche, au contraire car dans le cas de l’emailing, cela lui permet d’obtenir à un prix plus abordable des prestations qui autrement lui aurait été totalement hors de portée.

Cas concret : C’est ce que j’offre actuellement avec Snipemail. La solution que j’utilise est basée sur l’offre de Mailperformance, et cela permet de réduire les frais d’accès à la plate forme ASP à 50 euros/mois au lieu de 300. En plus vous pouvez bénéficier de mes conseils et de mon expérience.

Articles proches :

Un Commentaire

  1. Soumis le 26 octobre 2006 à 18:55 | Permalien

    Alors bienvenue à tous les clients Snipemail sur MailPerformance…. en marque blanche !

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*