Google gere les désinscriptions des newsletters

Une nouvelle fonctionnalité est proposée par Google pour les utilisateurs de son webmail : La désinscription des newsletters. Si l’idée peut paraître bonne, il y a actuellement un flou sur là manière dont ils procèdent. (Plus d’info sur l’auto-unsubscribe dans l’aide de Google)

Sur Gmail, il y avait déjà le bouton SPAM qui permet de classifier un email comme indésirable. Ce fameux bouton est source de pas mal d’abus vu qu’il est devenu un moyen pratique (bien que déloyal) de se désabonner. J’en parlais il y a 3 ans déjà (voir mon abonné opt-in m’a déclaré spammeur) et aujourd’hui ce comportement est devenu normal. Aujourd’hui, avec cette nouvelle fonctionnalité, Google se propose de faire la démarche de désabonnement pour vous. Sur certaines newsletters, clairement identifiées comme non issues de spammeurs, un bouton “unsubscribe” apparait. Il suffit de le cliquer pour que Google envoie une demande de désabonnement au gestionnaire de la liste.

Là où c’est flou actuellement sur les forums, c’est :

  • Est ce que Google met aussi en spam la newsletter le temps que le désabonnement soit pris en compte (il parait que la moyenne est entre 3 jours et 1 mois pour qu’un désabonnement soit effectif, personnellement cela me fait halluciner !)
  • Comment Google détecte t’il les newsletters sur lesquelles le bouton apparait ? Analyse ou présence d’une balise de type list-unsubscribe dans le header ?

Si vous avez des infos, je suis preneur 😉 J’ai regardé sur les quelques newsletters (voulues ou pas) que j’ai dans mes boites gmail mais point de boutons à l’horizon pour l’instant.
Aymeric,
merci pour l’info.

Articles proches :

9 Commentaires

  1. Soumis le 24 juillet 2009 à 15:25 | Permalien

    Des infos ici :
    http://gmailblog.blogspot.com/2009/07/unsubscribing-made-easy.html

    a première vu, ça n’empeche pas le passage en SPAM… bien au contraire.

  2. Soumis le 25 juillet 2009 à 8:25 | Permalien

    Ce que j’ai surtout lu dans les forums, c’est qu’en plus de faire le désabonnement automatique, il déclare également en spam. Là c’est pas glop du tout vu que pour faire qqch de propre, on se prend une double peine en tant qu’envoyeur. Ils vont certainement améliorer cela rapidement, enfin j’espère.
    D’ici mon retour (dans qq jours) il y aura certainement des updates à faire sur l’article 🙂

  3. Soumis le 29 juillet 2009 à 15:31 | Permalien

    Si les éditeurs ne gèrent pas avec plus de professionnalisme, de réactivité leurs bases d’abonnés et surtout avec beaucoup plus de respect du consonaute (consommateur ET internaute), il ne faut pas s’étonner de voir les fournisseurs d’@ prendre cette fonction en charge.
    Et quand c’est google qui commence, ça peut faire très mal : gmail pour les emails, google pour les sites. une mise en spam des emails et un blacklistage des url d’un site et c’est la mort assurée. Enfin gmail n’est pas encore à la hauteur de google.

  4. Soumis le 1 août 2009 à 11:13 | Permalien

    Qui n’a jamais essayé de se désabonner à une lettre d’information tout en continuant à recevoir la dite lettre. La réactivité de certain site en la matière n’est pas leur point fort. Peut-être qu’avec ce système et la peur d’être blacklisté, ils réagiront plus vite.

    Le unsubscribe est vraiment le parent pauvre du mailing. La plupart des agences dans lesquelles j’ai travaillé, s’en foutaient royalement. C’est vraiment dommage.

  5. Soumis le 2 août 2009 à 9:16 | Permalien

    Oui, certaines lettres abusent sur les délais de désinscription. 30j c’est vraiment du foutage de gueule, même quand on passe par un prestataire externe.

    Oui le unsubscribe est le parent pauvre du marketing car effectivement certains s’en foutent totalement.

    Mais autant si je trouve le désabonnement automatisé sympa comme idée, l’associer avec une mise en spam est très néfaste pour la déliverabilité et pénalise inutilement le marketeur. Après tout c’est un désabonnement qui est demandé, pas une déclaration en spam.
    Tant qu’à automatiser les choses, Gmail aurait très bien pu intégrer automatiquement au désabonnement un filtre temporaire sur la newsletter écartée.
    Là, le souhait de l’internaute serait comblé sans dommages collatéraux.

  6. Soumis le 2 novembre 2009 à 17:43 | Permalien

    je souhaite ne plus recevoir tous les mails de CDISCOUNT plus ceux qui sont plus ou moins maquilles ,mais c est toujours eux.!! MERCI d avance car c est un a deux par jour.

  7. Soumis le 17 novembre 2009 à 16:32 | Permalien

    Christian, je ne gère absolument pas les listes de Cdiscount. Essayez plutôt de voir à vous désinscrire en direct chez eux 😉

  8. Soumis le 24 août 2011 à 9:06 | Permalien

    Je ne comprend pas trop certaines affirmations ici telles que : “Ce fameux bouton est source de pas mal d’abus vu qu’il est devenu un moyen pratique (bien que déloyal) de se désabonner” ou “l’associer avec une mise en spam est très néfaste pour la déliverabilité et pénalise inutilement le marketeur”.

    Force est de constater que malgré tous mes efforts, je suis ré-abonné encore et encore à des tonnes de listes de diffusion dont je n’ai JAMAIS donné l’autorisation pour y être souscris.
    De plus les marketeurs se foutent visiblement royalement de savoir si je suis d’accord pour que mon mail soit utilisé ou revendu.
    Alors on parle de techniques déloyales de désabonnement, mais pas de techniques déloyales d’abonnement ?

    J’ai été abonné contre mon grès aux newsletters 3suisses. Après une 20aine de désabonnement étalés sur 2 mois, j’ai abandonné mes tentatives de désinscription ( qui étaient systématiquement confirmée comme validées ). Maintenant, cela fait 4 mois que je continue à recevoir leurs mails… en spam.

  9. Soumis le 26 août 2011 à 15:53 | Permalien

    Merci Gael pour votre commentaire.
    Certains marketeurs abusent en effet en réintégrant les désabonnés pour shooter toujours plus, ou en ne prenant pas en compte les désabonnements. C’est mal et j’ai déjà écrit là dessus.
    Dans l’article ci dessus, ce que je dis c’est que cette manière de se désabonner est pénalisante pour l’émetteur. Or il y a quand même certains marketeurs qui sont fairplay avec leurs abonnés et c’est là que le bât blesse. En simplifiant le désabonnement en 1 clic, géré par gmail ou d’autres plates formes, on associe le désabonnement à une mise en spam, ce qui est inutilement pénalisant.

    Depuis de l’eau a coulé sous les ponts et nous sommes passés au filtrage comportemental individualisé, ce qui fait bien bien plus de mal 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*