Résumé EMDay 2017

Voici enfin le résumé condensé de l’EMDay 2017. Il a été fait pour que ceux qui n’ont pas pu venir aient une petite idée de ce qu’ils ont raté. Merci à Valérie pour l’écriture de ce billet. Je vous mets mon ressenti à la fin du billet 😉

L’EMDay 2017

Cette année a vu l’apparition d’une toute nouvelle formule pour l’EMDay, puisqu’il a eu lieu sur 2 jours avec une formule all-inclusive et était limité à 150 personnes.  L’évènement s’est tenu au Bischenberg, près de Strasbourg, dans un cadre très accueillant et sous le soleil alsacien.

La formule de cette année consistait en divers ateliers pratiques la première demi-journée, et tout un panel de conférences la deuxième journée.

Jour 1, ateliers workshops

Plateforme emailing CRM DMP, que choisir ?

Bruno Florence de Florence consulting et Jean Sébastien Suze de NP6 nous ont expliqué en quoi consiste une DMP.  Nous retiendrons que dans le contexte de globalisation et d’accélération du marché, l’utilisation d’une DMP est une révolution pour optimiser les données.  La DMP permet l’enrichissement des données en les activant dans les différents médias. C’est un CRM mais avec des techniques plus modernes et permettant le cross canal.  Elle permet un meilleur ROI en diminuant les frais publicitaires sur les segments où ces dépenses sont inutiles et non rentables.  Nous retiendrons néanmoins que c’est un processus dont la mise en place est longue (en moyenne 9 mois) et coûteuse qui nécessite l’adhésion complète des équipes et de savoir à quelle problématique nous souhaitons répondre afin de pouvoir en tirer de réels bénéfices.

Focus sur les emails builders

Nicolas Garnier de Mailjet et Jonathan Loriaux de Badsender nous ont présenté leur solution respective (MJML et Mosaico) pour construire des emails permettant le meilleur rendu possible.  Leur objectif commun : faciliter la création d’un email responsive et personnalisable.

10 exemples concrets d’utilisation des datas

Julie Mandry de l’agence Clic & Site proposait un atelier complémentaire illustrant au travers d’exemples concrets, l’utilisation que l’on peut faire de la data : l’utilisation du print, les jeux concours, les livres blancs, la conversion d’abonnés gratuits en abonnés payants, le cadeau sur mesure pour le client fidèle,  le retargeting d’abandon de panier,  les collectes d’avis client, les suggestions d’achat…

Monitorer sa délivrabilité

Sébastien Fischer nous rappelle l’importance de monitorer sa délivrabilité car aujourd’hui, même un mail légitime peut se retrouver classé en Spam.  Pour cela, il a présente l’interface 250OK, moins connue que Return Path. Il a également incité à analyser les postmasters, séparer les envois opt-in des envois de masse et nous a présenté les signaux utilisés par les filtres des webmails qui influencent la réputation.

Les points clé de l’intégration HTML en 2017

Thomas Leroy de Dartagnan nous a fait un point complet sur le ciblage, l’aspect responsive, l’accessibilité, les différents outils de montage et de prévisualisation ainsi que quelques pistes pour continuer à s’améliorer en intégration HTML.

La clinique de l’emailing

Trois de nos visiteurs ont eu le courage de transmettre leur(s) campagne(s) d’emailing afin que Ronan Pellegrini et Michel Mélidor-Fuxis, tous deux de Clic & Site, ainsi que Charles Boone de Snipemail les passent au crible. Le meilleur retour sur cet atelier serait de demander aux courageux volontaires mais ce qui est sûr, c’est que l’expérience ne laisse pas indifférent. Le but est de permettre aux annonceurs de s’améliorer, et de profiter de nouveaux axes de progression, tant du point de vue marketing que technique.

 

Évidemment la journée est agrémentée de pauses sympathiques qui permettent aux participants et speakers de discuter et d’échanger simplement, autour d’une boisson et éventuellement quelques douceurs pour les gourmands.

Cette première journée se termine par un apéro et un diner convivial, propice pour nouer ou consolider des liens professionnels. La soirée s’est finie tard dans la nuit, ce qui confirme que le networking a vraiment très bien fonctionné 😉

Jour 2, conférences

La deuxième journée se passe en plénière dans l’amphithéâtre.

Pour se réveiller, un point sur la législation

Nathalie Phan Place commence avec une présentation du SNCD (le syndicat national de la communication directe) qui revient sur l’arrivée en mai 2018 de l’application du RGPD.

Premiers résultats – Observatoire sur la pression en emailing d’acquisition

Suivie ensuite par les premiers résultats de l’observatoire de la pression marketing en emailing d’acquisition présenté par Yoann Denee (CPA) et Marion Duchatelet (Track Up).  Afin d’étudier cette pression, ils se sont prêtés à une expérience consistant à inscrire 100 adresses mail sur 50 jeux concours en ligne.  Ces inscriptions ont donné lieu à environ 22 mails par jour par adresse, répartis quotidiennement, avec  tout de même 10% des campagnes reçues ayant une problématique de consentement. Cette expérience montre que l’emailing d’acquisition est encore loin d’être propre.

Le pire de ma boîte spam

Pour rester fidèle à sa réputation, Snipemail a ensuite présenté “le pire de sa boite Spam“, un mois de mails (sans filtre) soit près de 30.000 emails ont été passé au crible par Charles Boone afin de montrer le pire des pratiques de l’emailing existant actuellement sur le marché. Annonceurs, prenez garde ! Vous risquez d’être les premières victimes du Snowshoe Marketing ou du Domain Roaming.

Réalisation collective d’un état des lieux 2017 de la délivrabilité

Arrive ensuite l’évènement le plus attendu : la table ronde sur l’état de la délivrabilité en 2017. 9 experts lèvent le voile sur les mythes qui entourent la délivrabilité et nous expliquent de quelle façon l’authentification, la réputation, les blocages et les retours d’informations  conditionnent notre délivrabilité. La conclusion finale est bel et bien que c’est l’utilisateur qui décide.
Pour rappel : La matrice complète

L’après-midi, se sont succédés différents intervenants.

Emailing like Amazon

Tout d’abord, Jordie Van Rijn d’Email Monday qui nous a donné des conseils pour emailer comme Amazon en nous expliquant les atouts des marketplaces et en nous donnant quelques exemples pour créer de la valeur ajoutée grâce à la data.

L’Email intelligence : la révolution du canal email ?

C’est ensuite Vincent Martinet de la société Reelevant qui nous a expliqué l’email intelligence, une approche qui se focalise sur l’individu, l’instantanéité et la réactivité. Grâce à cette technologie, on fait évoluer le message en fonction du contexte (météo, localisation, comportement etc…) en y incluant un contenu dynamique. On augmente ainsi la conversion globale de l’email.

Vers une communication 1 to 1 automatisée : Segmentation optimisée grace au Deep Learning

Fernando Lorente de Photobox nous a présenté la personnalisation 1:1 par une segmentation automatisée avec le deep learning. En s’appuyant sur l’IA pour améliorer sa segmentation, sa société a pu optimiser ses performances (les taux d’ouverture, le CTOR et la conversion ont augmenté).  Ils ont réussi à placer la donnée au cœur des actions marketing, sans être trop intrusif auprès des clients, ni trop pressant.

Trigger marketing : L’art de l’email automatique

Hugo Bourgeois nous a parlé de Trigger marketing en nous présentant leur stratégie et l’art de l’email automatique pour leur activité de coach sportif Fizzup. Un bel exemple de scénarisation.

Design Disruptif et emails originaux

La dernière conférence, animée par Bruno Florence, nous a présenté des emails originaux comprenant des GIF animés, des formats XXL extra large ou extra haut, la créativité dans les objets et l’utilisation de vidéo.

Pitch de vos plus beaux succès en email marketing

Bruno Fridlansky a animé les pitchs de 3 de nos visiteurs qui nous ont présenté en 2 minutes chrono la campagne dont ils sont le plus fiers.

La journée, et donc l’EMDay 2017, s’est conclu sur le mot du Président, Régis Bacher, qui a remercié tous les professionnels présents et nous a donné rendez-vous l’année prochaine 😉

 

Très bon résumé de la part de Valérie.

Pour ma part, j’ai adoré cette édition. Les workshops étaient très intéressants, dommage qu’avec l’organisation et l’animation de 2 workshop de la clinique de l’emailing, je n’aie pas pu me dédoubler pour assister à certains d’entre eux. Le Bishenberg est un endroit bien pensé et pratique pour ce genre d’événements. J’ai enfin eu mon barbecue ! Nous en parlions depuis la première édition et c’est l’esprit barbecue qui a conditionné la création de l’EMday. (on vous racontera un jour la petite histoire dans l’Histoire).

Les conférences de la seconde journée m’ont réjoui. La matrice de la délivrabilité est bien utile pour comprendre l’importance des différents protocoles et méthodes d’authentification. On a beaucoup parlé, et pas seulement dans ma conférence sur le spam mais également dans l’observatoire du CPA, comme quoi trop d’emails étaient envoyés. Cela me permet de rebondir sur une première pour Snipemail qui, présent et partenaire pourtant depuis la première édition, a fait son premier goodie sous la forme d’un carnet. Mais tant qu’à le faire, autant qu’il soit utile, du coup nous y avons ajouté les 10 commandements intemporels de l’emailing et le contenu de ces commandements est constamment revenu dans les conférence ou les débats, preuve que c’est un bon garde fou et que ces commandements sont utiles à suivre. Enfin et pour conclure, j’ai personnellement adoré la présentation de Fizzup et une vue complète de leur programme de marketing automation avec, étape par étape, les pertes engendrées si ce point là n’est pas bouclé. Des chiffres et du concret ! 🙂

C’était un sacré challenge que de passer l’EMDay dans ce nouveau format, en all inclusive et sur 2 jours. Il ressort de l’enquête de satisfaction que c’est le meilleur EMday jusqu’à aujourd’hui. Tout a été plébiscité, que ce soit les conférences, les workshops dans l’ensemble, le lieu, la restauration (toujours très important ça mais Régis nous a toujours gâté de ce point de vue là) la soirée barbecue – mémorable ! – et la qualité des relations professionnelles qu’il était possible de nouer ou renforcer. Nous avons donc, toute l’équipe et moi même, un sacré challenge pour l’édition 2018, faire mieux que le meilleur, mais nous travaillerons avec hardeur à cette tâche, comptez sur nous ! 🙂 Et nous, nous comptons sur vous pour (re)venir l’année prochaine !

 

 

 

 

 

Articles proches :

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*