Spymails et Deep Learning, plongée dans un monde où les marketeurs pourraient devenir aveugles

Le 17 mai 2019, j’ai présenté, pour clore les 2 jours de l’EMDay, une conférence mettant en garde les marketeurs. 2 menaces planent sur notre écosystème : le couplage de l’intelligence artificielle et du deep learning d’une part, et l’impact que pourraient avoir les spymails sur nos rapports statistiques d’autre part.
Vous pouvez visionnez la conférence comme si vous y étiez en bas de ce post.

DEEPLIA sera t’il votre terminator ?

DEEPLIA est l’association du Deep Learning couplé avec une Intelligence Artificielle. C’est le nom que je lui ai donné parce que c’est bien plus simple à prononcer quand on doit le faire 30 fois dans une présentation 🙂 Même si ce petit nom lui donne un côté sympathique, ne vous y trompez pas, DEEPLIA peut devenir le pire de vos cauchemars !

Il faut comprendre que le but de DEEPLIA est la satisfaction de l’utilisateur quand il consulte sa boîte mail. Il ne doit y trouver que les mails désirés. Exit donc les spams, mais aussi le greymail et le greyspam. Seule une petite partie du greybulk va être récupérée, le reste finira sans doute à la poubelle.

Si vos mails, même légitimes à vos yeux, ne suscitent pas de réactivité, ou pire, suscitent un comportemental négatif, il y a de forte chances qu’à terme, ils soient zappés de la boîte du destinataire, voire de l’écosystème tout entier. Et si vous êtes un annonceur qui n’est pas propre, et que vous avez tendance à utiliser plusieurs prestataires différents, DEEPLIA l’intègre, vous identifie comme un élément négatif et vous élimine. La machine voit, juge et sanctionne. Les annonceurs vont devoir faire très attention avec qui ils travaillent pour éviter d’en payer le prix fort ! Certains devront même remettre à plat toute leur stratégie de communication.

Vous aurez beau crier “Je suis un dauphin ! Je suis un dauphin !”, si l’analyse factuelle porte à croire que vous n’en êtes pas, vous finirez en boîte de thon ou plutôt en boîte de spam.

Spymails, nos emails peuvent-ils être trop indiscrets ?

Les spymails sont la seconde menace que je dévoile. Ils permettent de collecter trop d’informations, sont trop intrusifs et surtout peuvent être utilisés à nos dépends. Sans rentrer dans des considérations légales (RGPD, CNIL, etc.) je parle ici d’une régulation qui sera sans doute à terme systémique, et qui entrainera la perte de pertinence de nos rapports statistiques, même si ceux-ci sont déjà bancals.

Evoluez ou disparaissez

J’espère que cette conférence vous plaira, que vous comprendrez ces menaces et adapterez vos comportements. De toute manière, il n’y a que 2 positionnement : Evoluez ou disparaissez.

La bonne nouvelle pour les survivants ? Plus de place en boîte, plus de temps de cerveau disponible et donc normalement plus de rentabilité pour les bons marketeurs 😉

J’espère avoir le plaisir de vous (re)voir au prochain EMDay 😉

Articles proches :

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*