Nettoyer ses bases pour lutter contre le spam ?

Je vous parlais dans ma note de prévision pour 2007 que la lutte contre le spam irait en s’intensifiant. Les FAI renforcent leurs conditions de déliverabilité et notamment portent une attention particulière aux taux de bounce (NPAI) C’est normal car les spam arrosent à tort et à travers et donc ont beaucoup de messages non aboutis. Partant de ce principe, si vous envoyez sur votre base client des messages non aboutis, c’est que votre base n’est pas propre et qu’elle est donc potentiellement du spam.

OUCH ! Cela fait MAL ! Concrètement cela va signifier que les bases sous exploitées ne pourront plus l’être sans risque. Adieu le petit email annuel pour souhaiter la bonne année. Si votre base à trop de personne ayant changé d’email entre temps, votre envoi sera suspecté de spam et passé à la trappe par le FAI. Pour une base plus importante envoyant 4 emails par an, il y a risque si ces emails sont un tant soit peu volatils (inscription a une newsletter par exemple) que cela vous produise des NPAI et que ceux ci entraînent la classification de votre envoi en spam. Déjà que vous ne communiquiez pas souvent 🙁 Si LA fois ou vous envoyez un mail il arrive à la poubelle… Clairement, ça va pas le faire comme on dit par ici.

2 solutions vont s’imposer à vous. Vous communiquez plus régulièrement et lancez enfin cette newsletter dont vous parlez déjà depuis de nombreuses années. Ou alors, avant vos envois, vous procédez à une validation de votre base pour un nettoyage complet des NPAI.

Dans les deux cas, il faut vous atteler dès aujourd’hui au nettoyage en règle de vos bases et astiquez bien, il faut que cela brille ! Apportez une attention toute particulières aux adresses de webmails qui sont souvent encombrées car pas assez souvent relevées. Si vous faites appel à un FAE (Fournisseur d’adresse email) Exigez qu’il vous certifie les adresses qu’il vous vend comme étant non NPAI.

Bon je retourne à mes chiffons, j’ai plein de travail du coup :-/

Articles proches :

3 Commentaires

  1. Christophe
    Soumis le 6 mars 2007 à 14:37 | Permalien

    Bonjour,

    Bon courage pour cette opération nettoyage !
    Par contre, il y a un thème que tu évoques que j’ai du mal à m’expliquer. En effet, je vois que de nombreuses solutions d’emailing proposent d’obtenir le nombre de mails délivrés dans la boîte Spam du destinataire ou le nombre de destinataires ayant cliqués sur le bouton ‘Signaler comme Spam’. Si certains prestataires comme Hotmail proposent de s’abonner pour être au courant d’un tel signalement, il me semble que la plupart des autres ne le proposent pas. Je me demande donc comment cela est techniquement possible et si ses statistiques ne sont pas seulement des estimations.

  2. Soumis le 6 mars 2007 à 15:02 | Permalien

    Je ne suis pas un expert de cette partie technique mais les bounces sont classifiés avec le code reçu en retour lors de la délivrance de mail.
    Ainsi en analysant ces codes, tu peux savoir si le message est bien reçu, est reçu avec une erreur et selon le code de cette erreur tu peux meme faire ta classification en hard ou soft. Idem pour le classement immédiat en spam.

    Pour ce qui est des estimations, vu que ma solution me permet de suivre email par email les envois et leur devenir, ce n’est pas de l’esptimation. Après cela dépend en effet de la solution que l’on utilise.

  3. frango
    Soumis le 16 mai 2010 à 21:34 | Permalien

    Bonjour,
    je sais que cet article date un peu, mais il est effectivement toujours d’actualité. Je me trouve actuellement dans une des situations décrites : importante base mail client et jamais aucune newsletter d’envoyée.
    Vous parlez alors de « procédez à une validation de votre base pour un nettoyage complet des NPAI », mais comment faire cela ? sans risquer de se faire blacklister justement.

    Bravo pour votre Blog

    Seb

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*