Après le chat, les IM et le blog, passez au chlog

Après les dialogues à plusieurs visiteurs au même endroit sur la toile, après les messageries instantanées qui nous permettent de toucher un internaute où qu’il soit pourvu qu’il soit connecté, après les blogs qui nous permettait de faire passer un message à une audience somme toute anonyme, voici qu’arrive le chlog. (Je n’ai pas trouvé d’autre nom qu’une contraction de chat et blog, si vous avez des suggestions, rdv dans les commentaires)

Le Chlog, c’est un chat one to one utilisé sur un blog (ou un site web, ne soyons pas sectaires). Pourquoi one to one ? Parce que seul le visiteur et le gestionnaire de la page peuvent discuter ensemble au travers d’une interface très simple (la nouvelle petite fenêtre qui est apparue sur le site dans la colonne de droite)

La nouveauté ? C’est que c’est un échange bidirectionnel par rapport au "click to talk" ou "click to phone", avec le Chlog le responsable de la page peut initier le dialogue avec le visiteur de passage.

Imaginez maintenant qu’on puisse incorporer cette technologie dans un email car c’est de l’html après tout… cela vous permettrait d’avoir un lien direct avec vos destinataires. Il reste encore quelques barrières technologiques à franchir mais elles ne sont pas très compliquées. La seule réelle difficulté sera du point de vue du permission marketing. Autant je vois bien comment cela peut être intégré dans une campagne auprès d’une clientèle fidélisée et ayant accepté d’être invitée à l’échange, autant dans un autre type de campagne, cela risque d’être plus ardu à faire avaler. Je vais tenter quelques tests, je vous tiendrais au courant.

Des idées ? Des commentaires ? Chloggez moi 😉

Vous voulez creuser le sujet ? Allez jeter un oeil sur Techcrunch ou sur meebo ou meebome

Articles proches :

    None Found

2 Commentaires

  1. Soumis le 7 août 2006 à 12:39 | Permalien

    après avoir lu un article, c’est en effet très intéressant de réagir et de poursuivre avec l’auteur grâce au « chlog » (plutôt marrant comme nom au final)

    cette proximité est vraiment intéressante
    très « Web2.0 »

    Quant au test sur un email, il faut biensur bien choisir sa cible
    mais j’attends les résultats avec intéret 🙂

  2. Soumis le 7 août 2006 à 13:41 | Permalien

    Oui c’est vrai que c’est marrant de pouvoir partager quelques mots avec des visiteurs. Même si au début le côté « intrusif » me faisait un peu peur, à l’usage les retombées sont plutôt encourageantes.

    Pour l’email, dès que j’aurais le temps de faire les tests, je posterais bien entendu.

Soumettre un commentaire

Votre adresse email n'est jamais publiée ni partagée. Les champs requis sont marqués par *

*
*